Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

kenya-map.jpgKenya.jpg

Une longue journée de 8h passée dans l’avion affalée sur les deux sièges côté hublot à regarder d’un œil distrait Le Diable s’habille en Prada, à feuilleter le magazine British Airways, à observer de tout là-haut les différents pays survolés, à dormir, à manger, et à lire mon super livre qui me transporte déjà en Tanzanie: Die Regenkoenigin (la reine des pluies), de Katherine Scholes. Je contemple, rêveuse, le coucher de soleil dans les nuages quelques heures avant d’atterrir à Nairobi. Déjà dans l’avion, l’anxiété commence à monter sachant que personne ne m’attend à l’aéroport, qu’il ne sera pas loin de minuit, et qu’il est fortement déconseillé de voyager seule en taxi de nuit. J’essaye de copiner avec une autre fille seule pour lui proposer de partager un taxi, mais un chauffeur vient la chercher. Je tente le coup avec deux autres nénettes, en vain. Bon. Je décide de m’en remettre à ma bonne étoile et me lance, armée de courage, à la recherche d’un taxi qui me paraitra de confiance. Juste histoire de me rassurer un peu, je demande de ma petite voix innocente empreinte de naïveté à la dame qui tamponne fermement les visas: Is it dangerous to take a taxi by myself to go to Gigiri? Ce à quoi elle répond sur un ton réprobateur: At such a young age? By yourself? What do you think? You’re in Nairobi my dear! Parfait! Moi qui avais réussi à faire descendre le stress, me voila avec une boule dans la gorge. A voir ma face déconfite, elle appelle un des gardes de l’aéroport et lui dit de me trouver un taxi de confiance.

Ouf! Je descends vers les tapis roulants pour récupérer ma valise et j’attends, j’attends, toujours rien, l’aéroport se vide, le tapis aussi, et pas de valise en vue. Mais elle finit par arriver au loin à mon grand soulagement! Je me dirige vers la sortie quand j’aperçois sur un panneau mon nom (Emilio Rolg). Brigitte, ma gentille hôte que je ne connais pas encore, a finalement réservé un taxi comme je le lui avais demandé ! Cooool ! Je retrouve mon sourire et mon entrain, grimpe à l’avant du taxi et commence à papoter avec le conducteur très sympa. On arrive à trouver la maison de Brigitte sans trop tourner après avoir traverse la ville complètement déserte aux allures quelque peu inquiétantes. Et la on pénètre dans une propriété hautement sécurisée. Gardes, chien, grilles. Brigitte m’accueille en chemise de nuit, les cheveux hirsutes, dans un sommeil interrompu par mon arrivée tardive. Elle me montre rapidement ma chambre en refermant derrière nous les quelques grilles qui veillent sur nous pendant la nuit. Elle me montre le bouton d’alarme à activer en cas d’urgence. Ca y est. Je vais pouvoir me coucher l’esprit tranquille.
 Kenya-flag.jpg

 






Le lendemain lever à 7h pour faire la connaissance de Brigitte réveillée et de sa fille Haingo, 15 ans, toute mignonne et fan de Beyoncé. Brigitte travaille a l’UNEP depuis 15 ans, est malgache et m’a été présentée par Malaika, une vieille amie de la famille, originaire du Rwanda. Je fais aussi la connaissance d’Anna, la housemaid, qui me sourit timidement sans croiser mon regard. C’est dans ce charmant foyer que je vivrais pendant les deux prochains mois.

 

Tag(s) : #Kenya

Partager cet article

Repost 0