Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Safia-Otokor--.jpg
 
« Je suis née pauvre. Je suis née femme. Je suis née noire. Et je suis musulmane. Je ne sais pas dans quel ordre je dois classer ces propositions. Mais sur elles, parfois contre elles, aussi, j’ai bâti ma vie.
 
Quand on est pauvre, on fait des choix. On se blinde, on devient fort, on ne laisse pas couler ses larmes en pure perte.
 
Quand on est femme, du moins dans le pays où j’ai vu le jour, on apprend à se taire, on apprend à mentir, on apprend à se cacher.
 
Quand on a la peau noire, du moins dans le pays où j’ai choisi de vivre, on doit prouver sa valeur, à chaque instant.
 
Et quand on est musulmane, aujourd’hui dans le monde, on se trouve dans une partition manichéenne et devant la nécessité impérieuse de choisir son camp.
 
Alors mon camp, celui qu’on m’a imposé d’abord, que j’ai appris à domestiquer, à maîtriser ensuite, et que je choisis aujourd’hui en toute liberté, et surtout en toute connaissance, c’est le camp des faibles, des outragés, des oubliés. »
(Introduction et quatrième de couverture)
 
*       *       *
 
La vie est faite de surprises, et c’est là toute sa beauté. Certains naissent avec une bonne étoile pour veiller sur eux, certains autres se créent cette chance, la cultivent, croient en elle, on une confiance inébranlable en leur destin. L’histoire de cette petite fille est un immense message d’espoir. Sa rage de vaincre, son énergie inépuisable et sa soif d’apprendre donnent des ailes. Notre vie est ce qu’on en fait, avec plus ou moins de facilité. L’énergie est là, à nous de l’attraper et d’en faire bon usage, et surtout de ne jamais la perdre.  

Tag(s) : #Books and Films

Partager cet article

Repost 0