Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Photo-438.jpg


Petit weekend sympa avec Ron, un hollandais qui habite aussi chez Akky (la directrice de projet IPEC Ouganda chez qui je loge pendant la 2ème moitié de ma mission à Kampala). Destination : Jinja, une bourgade au bord du Lac Victoria à 2h de Kampala où se trouve la source du Nil. Départ le samedi matin en bus de Kampala. Des paysages vraiment magnifiques, des couleurs chaudes et profondes, une végétation verdoyante et un ciel splendide. Arrivée à Jinja deux heures plus tard. Et on part à pied à la recherche de notre auberge de routards, River Nile Explorer. Après plus d'une heure de marche, quelques demi-tours et détours, on arrive à l'auberge où l'accueil ne fût pas des plus chaleureux...Un pickup qui se dirige vers les chutes d'eau nous propose de nous emmener dans deux heures, ça nous parait parfait. On eu le temps de se restaurer, de se désaltérer, de s’allonger dans l’herbe, de jouer aux dés (jeu de prédilection de Ron). On décide entretemps de changer d'auberge et d'aller dans une auberge au pied de la source du Nil. Le pickup nous emmène ensuite aux chutes et sur le chemin, on croise de petits villages en bordure de route, avec des ribambelles d'enfants qui jouent, mais le plus souvent qui travaillent sans relâche : ils portent de gros jerricanes d'eau sur leur tête, du bois, font la cuisine, la lessive, la vaisselle, s'occupent des bébés (les filles principalement).



Sur-la-route--Jinja--Ouganda.jpg


Ensuite on arrive à la nouvelle auberge, et là on se fait dévisager par un groupe de gros Anglos saxons massifs, bourrus, rouges, roux/blonds, pas sympas...mais peu importe ! On est là pour passer un bon weekend. Pas un sourire, pas un mot.  Notre dortoir à l'air pas mal, on a même le luxe d'avoir des moustiquaires et des couvertures.  A quelques mètres se trouve la source du Nil, on marche  une dizaine de minutes pour y arriver : la détente va pouvoir commencer. Une petite barque à moteur nous a emmenés sur un petit îlot qu'un local nous a fait visiter. J'étais contente de leur faire profiter un peu du tourisme. C'était très bien. J'ai adoré naviguer sur les eaux calmes, voir les femmes laver leur linge et leur enfants sur bord du Nil.

Ensuite, on s'est affalés dans des fauteuils très confortables en face des cascades où on est restés jusqu'à la tombée de la nuit. J'ai même fait une petite sieste. Le coucher de soleil fût splendide...Ensuite retour un peu hâtif à l'auberge, de peur de se faire rattraper par la nuit...et ici inutile de dire que quand il fait nuit...on ne peut compter que sur la lune pour éclairer notre chemin ! Mais on a fini par arriver à temps...et là, surprise : on arrive à l'auberge pour se poser au bar en plein air et jouer un peu aux dés, et on se retrouve aux Texas dans un bar local de jeunes, avec du hard rock, des pizzas, des hamburgers, des américains, bière à la main (ambiance high school house party)...on se regarde...on s'assied, et on commence à jouer aux dés. Mais vraiment quel choc !

Fatigués par notre journée de farniente, on décide d'aller se coucher...pour passer une nuit blanche...Des dizaines de gens complètement bourrés, à vomir dans tous les coins, à crier, le hard rock qui continue, encore, encore, encore, jusqu'au petit matin...une fille complètement défoncée, dans notre dortoir qui est passée des rires aux larmes toute a nuit...bref ! De quoi bien trancher avec notre journée "nature et découverte"...le lendemain c'est les yeux tout gonflés que je retrouve Ron. On décide d'y aller mollo pour aujourd'hui. On commence par un pti dej avec vue sur les chutes d’eau, de quoi nous apaiser un peu. On se dirige ensuite à pied vers Jinja Town (à une dizaine de kilomètres) pour finir en boda boda (de petites motos-taxi, nos petites fesses confortablement installées sur un siège molletonné, j’adore !). On passe par les villages, à pied cette fois, où les petits enfants nous saluent chaleureusement en criant “Mzungu! Mzungu!” (Blancs, oui ici ils font pas la différence). On était tous les trois sur le même boda boda, mes dents grinçaient à chaque fois qu’on passait à un millimètre d’un nid de poule (donc la plupart du temps sachant que les routes en sont truffées). Je ne donnais pas cher de notre vie dans le cas d’un accident vu l’état plus que douteux de la moto…mais on finit par arriver à bon port et c’est parti pour un tour dans le marché local de Jinja…où nous étions les seuls mzungus. Un marché très très modeste où on vend principalement de la cassave et des bananes plantains avec quelques poissons frits et leur cortège de mouches. Mais on y trouve aussi toutes sortes de bouteilles, bassines, vêtements, outils ; tous récupérés et réutilisés. 

Photo-457.jpg
Juste après, on regrimpe sur un boda boda pour aller cette fois se relaxer dans un hôtel au bord du Lac Victoria. On arrive après avoir emprunté de petits sentiers de terre, croisé quelques troupeaux de zébus cornus, et nous voila arrivés. On marche un peu pour arriver au bord du Lac et on arrive dans un endroit paradisiaque ou tout n’est que luxe, calme et volupté…enfin pas vraiment luxe, mais plutôt calme et volupté. On entendait rien d’autre que les voix de quelques enfants sur le bord en train de faire des lessives et de ranger les filets des bateaux. Un super moment que j’ai savouré pendant une heure. Puis après on est retournés à l’hôtel où nous attendait notre déjeuner, riz blanc et avocats pour moi, spaghetti pour Ron…toujours avec vue sur le lac, dans le calme. La fin du weekend commençait à pointer son nez…on se dirige vers la sortie, on attrape un boda boda et nous voilà repartis en direction de Kampala…on croise un bus en chemin qui nous déposera au grand terminal de bus de Kampala (une foule humaine dans tous les sens, des dizaines de chose qui se vendent dans des bassines sur la tête, des bus, des minibus, des motos…). Weekend vraiment dépaysant, de quoi recharger mes batteries pour une bonne semaine de travail.
Tag(s) : #Uganda

Partager cet article

Repost 0